Etal-de-Jehanne-des-Fleurss-fk

Les animations médiévales

Chanson de JEHANNEJehanne-des-fleurs

Savez-vous ce que les gens au Moyen-Age

Mettaient dans leur potage ?

Tomates, poivrons et pommes de terre

étaient inconnus des pauvres hères

Au creux des sentiers, au pied des clôtures,

Des laitues sauvages semées par Dame Nature

Des lianes aux pousses fragiles

Cueillies par les doigts agiles

A chaque balade

Une nouvelle salade…

L’étal des fleurs de JEHANNE

Sur mon étal de marché, les badauds pourront découvrir cette verdure fraichement cueillie dans les alentours du château.photo-Dame-Licorne-Fumel2016-fk Je leur ferai goûter les saveurs étonnantes des légumes sauvages que les paysans ramassaient dans la campagne ou cultivaient dans les potagers pour se nourrir.

Au Moyen-Age, l’alimentation comportait en effet jusqu’à 20 % de légumes sauvages ramassés autour des habitations. C’étaient les « herbes » destinées à faire les farcis, les potages et les porées.

Je montrerai aussi les herbes médicinales que j’utilise  pour soigner les blessures glanées dans les tournois : coups de massue et estafilades ne résistent pas à l’effet du plantain et des plantes vulnéraires ! Les dames apprécieront de connaître les plantes dédiées à Artémis et à Vénus qui favorisent les accouchements et l’allaitement. Pour réveiller les bourgeois, la grande Berce aux vertus aphrodisiaques fera son petit effet, croyez-moi.

Le public pourra m’accompagner à la cueillette des plantes médicinales et comestibles dans les alentours de la fête médiévale. Cette petite balade se déroulera dans les ruelles et les jardinets de la cité, ou dans les douves du château, en fonction du paysage et de la végétation présente sur le site. (durée 30 min)

Contact : 06 74 07 19 61 ou par mail : ver.garciapays [arobase] laposte.net

Pourquoi la Dame à la Licorne ?

La Dame à la Licorne apparait dans les manuscrits et les tapisseries, entourée d’un tapis de fleurs sauvages qui correspondent aux « simples » utilisées au Moyen Age.

Licorne-Image-MattheusPlateariusLa dame à la licorne est notamment représentée dans  l’ouvrage du médecin italien Mattheus Platearius. La licorne a le pouvoir magique de purifier l’eau des sources en trempant sa corne dans les flots empoisonnés comme les plantes ont celui de purifier le sang.

L’alliance symbolique de ces deux personnages, la vierge et la licorne, caractérisés par leur pureté, rappelle aux hommes qu’ils peuvent puiser dans les ressources naturelles la guérison du corps mais aussi de l’âme.